un leaders engagé au côté de la jeunesse,de l’État et des partenaires pour un changement positif au niger. ComDev “a vous la voix pour des voies “

un leaders engagé au côté de la jeunesse,de l’État et des partenaires pour un changement positif au niger. ComDev “a vous la voix pour des voies “

UN IDÉAL COMMUN

Pour l’Etat dont le répondant direct est le Gouvernement à travers  la mise en œuvre et l’exécution des activités  contenues dans sa Déclaration de Politique Générale (DPG) ;

Pour les Partenaires Techniques et Financiers qui participent aux côtés de l’Etat et des Organisations de la Société Civile (OSC) aux actions de promotion du Développement Durable à travers différents investissements et appuis techniques multiformes ;

Pour les Organisations Non Gouvernementales (ONGs), Associations et/ou Organisations de la Société Civile (OSC) qui accompagnent volontairement les actions prioritaires inscrites dans le combat quotidien contre les précarités et les préoccupations qui empêchent le Développement effectif des communautés ;

Pour tous ces trois (3) acteurs précités, les  principaux idéaux poursuivis restent la satisfaction des besoins des populations en vue de leur procurer de meilleures conditions de vie et d’existence.  Qui plus est, des pays comme le Niger végètent dans des situations  d’extrême pauvreté qui soulèvent énormément de préoccupations. L’éducation, la santé, l’économie, presque tous les secteurs de la vie du pays présentent de sérieux obstacles à l’épanouissement des populations. C’est pour cette raison principale que le combat est pratiquement orienté dans un seul sens. Les objectifs déclinés en résultats attendus par les projets restent identiques à tous les niveaux. En effet, chaque action menée participe à l’atteinte d’un objectif dont le résultat s’aligne sur le lot des efforts quotidiens fournis par l’un ou l’autre des acteurs de la mise en œuvre et de l’exécution des tâches qui sont finalement désignés sous le vocable des acteurs de développement. Et, à la faveur de ce mouvement grandiose, plusieurs structures de la société civile ont vu le jour et elles s’activent tant bien que mal pour aider l’Etat à relever les nombreux défis qui se posent au pays.

UN CONFORMISME MALADIF

Comme on le voit, le schéma est en grande partie le même pour ce qui concerne l’habillage contextuel et justificatif des projets de développement. Et, à la faveur du développement fulgurant de la communication et des outils et gadgets qui y sont rattachés, le partage des connaissances et des pratiques est devenu systématique entre les différents acteurs. En effet, de la conception méthodologique à la budgétisation des activités, les dossiers sont élaborés dans un conformisme qui frise souvent la désinvolture. Issus des partages entre structures sœurs ou piqués sur le Net, les dossiers obéissent à un schéma et à une structuration élaborés presque sur le même exemple. Ce qui dénote d’un manque de créativité et d’initiative qui rebute les pourvoyeurs de fonds eux-mêmes. De l’avis de plusieurs Partenaires de la mise en œuvre, notamment les institutions onusiennes, les réponses aux offres des prestations dénotent souvent d’une tautologie très proche du plagiat ; ce qui rend le plus souvent le choix difficile et tatillon. Seuls critères qui échappent à ce conformisme maladif, l’expérience, la connaissance du terrain d’intervention et l’ardeur dont déploient certaines structures à exécuter les taches.

UN CHOIX LOYAL

Dans ce contexte d’émulation hautement conflictuelle, les Partenaires Techniques et Financiers pourvoyeurs des fonds des projets se disent souvent obligés de procéder à des choix qui reposent sur l’habitude.  En effet, par la force de l’habitude, les Partenaires Techniques et financiers reconnaissent avoir ciblé des structures très dynamiques dans l’exécution des projets. C’est dire qu’à travers les différentes expériences, ils sont arrivés à repérer les acteurs les plus crédibles, les plus efficaces dans l’exécution des taches.  C’est désormais sur ces structures qui présentent plus de garantie que se focalise l’attention des partenaires. Bien que cela fasse grincer les dents de certains acteurs en panne de dynamisme surtout d’orthodoxie et de transparence dans la gestion des fonds des projets, cette démarche reste la plus efficace car elle permet non seulement un choix orthodoxe mais aussi rassurant quant à l’issue du projet.

UN CAS QUI SORT DE L’ORDINAIRE

L’organisation de communication pour le Développement (ComDev) s’est distinguée tout récemment dans l’exécution d’un projet mis en œuvre par l’UNICEF dans la région de Tahoua, à Tchintabaraden, Tillia et Tassara. Intitulé « Les jeunes filles nigériennes avec les leaders s’engagent pour une participation pacifique et inclusive », le projet a été exécuté en sept (7) mois par une équipe de jeunes très dynamiques.

Pour les autorités traditionnelles, communales et préfectorales des trois (3) localités, jamais un projet mis en œuvre par les jeunes en direction des jeunes n’a donné autant de résultats concrets que celui cité plus haut. Les populations quant à elles reconnaissent aussi que ledit projet reste celui inédit du fait du cachet tout à fait inclusif et participatif qu’il a revêtu. L’inclusion et la participation sont les deux aspects sur lesquels toute la population des bénéficiaires (Directs et Indirects) s’est largement étendue. Relayées par les autorités aux trois niveaux, la population n’a cessé de ressasser la réussite effective des activités du projet, tant celles relatives aux formations que celles ayant trait au déploiement des bénéficiaires sur le terrain.  Des témoignages officiels de satisfaction ont été remis à l’Agence ComDev par les autorités des trois localités d’intervention. ComDev s’en est tirée avec une dose supplémentaire de satisfaction qui fait désormais partie de son actif d’expérience.

La gratitude est venue aussi du côté du partenaire de la mise en œuvre et pourvoyeurs des ressources, à savoir l’UNICEF. A l’issue de toutes les missions de suivi effectuées sur le terrain par ses équipes, la satisfaction a toujours été au rendez-vous. Dès lors, ComDev représente désormais un partenaire stratégique pour l’UNICEF et aussi pour plusieurs structures et institutions avec lesquelles l’Agence ComDev a eu à travailler.

Cet article a 3 commentaires

  1. Attigan Germain

    La jeunesse c’est aujourd’hui cinjugons nos effort pour un avenir meilleur. Comedev à vous la voix pour des voies

  2. Christian

    Tres bon vent a vous et courage car j’ai été moi même témoin de vos oeuvres avec la jeunesse nigérienne et j’en suis véritablement satisfait et crois fermement que avec vous le changement est possible

  3. Ousty

    Le changement de comportement c’est avec Comdev. COMDEV,A VOUS LA VOIX POUR DES VOIES

Laisser un commentaire