You are currently viewing Un engagement et un investissement total et effectif dans le cadre de la riposte contre la COVID 19

Un engagement et un investissement total et effectif dans le cadre de la riposte contre la COVID 19

Dans le cadre de la lutte engagée contre la propagation de la COVID19 par l’Etat, ses Partenaires Techniques et Financiers (PTF) et les Organisations de la Société Civile (OSC), plusieurs projets et programmes sont mis en œuvre au Niger. C’est dans ce cadre que l’organisation nigérienne de Communication pour le Développement (ComDev) exécute un vaste programme de communication dénommé KARIYA avec le concours financier de l’UNICEF.

Il s’agit encore d’une collaboration entre les deux structures, une des plus représentatives des Nations-Unies (UNICEF) et l’autre, (ComDev) qui est en train de s’afficher comme un partenaire des plus crédibles parmi les Organisations de la Société Civile (OSC) nigériennes. En effet, après avoir exécuté avec brio le programme dénommé « Les filles nigériennes et les leaders s’engagent pour une participation pacifique et inclusive » dans les communes de Tassara, Tchintabaraden et Tillia toujours sous financement de l’UNICEF, ComDev s’est investie avec le même partenaire dans ce programme de communication destiné à relever plusieurs défis afin de vaincre la propagation à grande échelle de la COVID 19. Il y a lieu de préciser que ce combat somme toute international s’est matérialisé au Niger par des interventions tant des acteurs étatiques que ceux relevant des institutions internationales et des organisations de la société civile nigérienne. C’est dans ce cadre que se situe le projet KARIYA qui s’appuie sur des actions tant de proximité que sur des activités de communication audiovisuelles dans les régions de Niamey, Tahoua et Tillabéry.
Au prime abord, ComDev s’est investie à peaufiner ses stratégies et méthodes d’intervention à travers des échanges, des rencontres de terrain et une série de formations. Il s’agit principalement de l’étape préparatoire qui a posé les jalons et l’ossature du projet. Cet article présente sommairement l’essentiel des activités réalisées de Mars 2021 à aujourd’hui. Ainsi, les différents axes d’intervention sont les suivants :

• Campagne de sensibilisation sur les camps de réfugiés de Tahoua et Tillabéry ;
• La mise en place du ChatBot ;
Campagne de communication audiovisuelle avec huit (8) sketches audio et huit (8) scénarii ;
• Campagne de proximité (Porte-à-porte) exécutée par le concours des Scouts du Niger.

De l’étape préparatoire.

Dès la mise en place de l’équipe-projet, des réunions de cadrage se sont multipliées. Une réunion générale a regroupé les membres du Bureau Exécutif National, de l’équipe-projet et tous les acteurs potentiels devant jouer un rôle quelconque dans l’exécution des taches. Au cours de cette rencontre, les participants ont passé en revue le contexte du projet, les objectifs qui lui sont assignés, les résultats qui y sont attendus, les stratégies et méthodes d’intervention à mettre en œuvre et les attentes tant de ComDev que de l’UNICEF. D’autres réunions de cadrage se sont suivies et elles ont permis d’établir une planification des activités, notamment les missions terrain. Il faut mentionner aussi que ces échanges ont défini les axes thématiques et les modalités pour l’écriture des supports audiovisuels. L’équipe a ainsi proposé et arrêté huit (8) thématiques qui ont été traitées dans huit (8) sketches et huit (8) capsules vidéo.

Toujours dans le volet des préparatifs, des missions ont été dépêchées sur les régions de Tahoua et Tillabéry. Ensemble avec les coordinations régionales, les responsables régionaux des scouts du Niger et les représentants des autorités communales et de la direction régionale de la santé, des rencontres ont été organisées et un calendrier d’exécution a été élaboré. Ainsi, le vendredi 19 Mars 2021, s’est tenue dans le bureau du Directeur Régional de la Santé de Tahoua, la première réunion entre l’équipe projet de ComDev, le Commissaire Régional Scout, le Directeur de la Santé, le représentant des autorités municipales et préfectorales ainsi que la communicatrice régionale de la Direction Régionale de la Santé Publique (DRSP) de Tahoua. Une rencontre similaire a eu lieu à Tillabéry le 27 Mars avec les mêmes membres précités.

Ces rencontres ont aussi été l’occasion d’échanger largement sur les objectifs du projet et les résultats qui y sont attendus. La question de l’insécurité qui prévaut dans les deux régions à cause des attaques récurrentes des terroristes a amené les participants à réfléchir sur les voies et moyens à mettre en œuvre pour que les activités n’en souffrent pas. Les autorités communales ont pris l’engagement de déployer les moyens qu’il faut pour accompagner l’équipe-terrain.
C’est avec une planification très rigoureuse et méticuleuse que ComDev a lancé les activités du projet KARIYA à Niamey, Tahoua et Tillabéry.

De la campagne de sensibilisation sur les camps de réfugiés de Tahoua et Tillabéry.

Les activités sur les camps de réfugiés participent à l’atteinte de l’objectif spécifique suivant: « Assurer une communication de proximité sur les camps de réfugiés et les centres urbains de Tahoua et Tillabéry ».

Sur les camps des réfugiés, la campagne a commencé avec la création, la mise en place et l’opérationnalisation des comités de veille. Dans chaque camp des réfugiés, six(6) comités de veille ont été créé et mis en place. Ces comités ont eu pour vocation d’assurer l’exécution et le suivi des activités. Ces dernières ont pour substance des formations et des séances d’échanges suivies de distribution de kits de santé et de protection contre la COVID19.

De la mise en place du ChatBot

Le Chatbot participe à l’atteinte de l’objectif suivant : (assurer une communication de proximité sur les camps de réfugiés et les centres urbains de Niamey, Tahoua et Tillabéry).

En ce qui concerne le Chatbot, il y a lieu de mentionner qu’il s’agit d’un très long processus qui requiert une préparation minutieuse. Plusieurs étapes constituent le long processus qui accompagne sa mise en place. A l’heure actuelle, le processus suit son cours normal. Cependant, il y a lieu de mentionner que son démarrage effectif a eu lieu le 14 Juillet 2021 au siège de ComDev en présence de tous les animateurs et de la représentante de l’UNICEF en charge de la question.

De la Campagne de proximité exécutée par les SCOUTS  sur la Communauté Urbaine de Niamey.

 Pour la campagne de sensibilisation de proximité, ComDev a noué un partenariat avec les scouts du Niger dans les trois régions. Ainsi, les activités de proximité dans les centres urbains de Niamey, Tahoua et Tillabéry ont été rondement menées par les scouts du Niger. Des caravanes mobiles ont sillonné les artères des centres urbains portant des messages essentiels sur la COVID 19. Des équipes ont aussi effectué le porte-à-porte pour sensibiliser les populations sur le respect des gestes barrières et la vaccination. Enfin une séries d’animations culturelles ont eu lieu avec comme supports des sketches.

De la Campagne de communication audiovisuelle avec huit (8) sketches et huit (8) capsules vidéo.

Cette campagne participe à l’atteinte de l’objectif suivant : sensibiliser la population sur la vaccination contre la COVID19 dans les cinq Exécutée par les Scouts du Niger, la campagne a consisté à des visites à domicile suivant le mode porte-à-porte. Ainsi durant tout le mois de Mai, des équipes en duo ont sillonné les cinq communes de la Région de Niamey pour inciter les populations au respect des gestes barrières et surtout sur la nécessité de se faire vacciner contre la COVID19. Les visites n’ont pas toujours été très faciles à cause des rumeurs qui circulent sur le vaccin. Les cas de refus dans certaines parties du monde, notamment en Europe même a contribué à plombé l’atmosphère. Néanmoins, le dynamisme des Scouts a permis à de plus en plus de personnes de se faire vacciner chaque jour à Niamey.

Cette campagne participe à l’atteinte de l’objectif spécifique suivant : (Produire et vulgariser des outils médiatiques : théâtre radiophonique et vidéos).

D’ores et déjà, l’équipe avait identifié et dégagé huit (8) thématiques sur lesquelles vont s’aligner les sketches et les capsules vidéos. C’est ainsi que huit sketches et huit scénarii ont été conçus et écrits. Ils ont été soumis à l’appréciation de l’équipe projet qui les a examinés et a émis des propositions d’amendements. Ces éléments ont été réécris et ont fait l’objet de validation par l’équipe projet. Ensuite, un casting a suivi tant pour les sketches que pour les capsules vidéo. La réalisation s’est déroulée sur deux semaines pour les sketches et quatre semaines pour les vidéos.

Les sketches ont été utilisés pour les Séances d’Echanges et de Discussions sur les cinq communes de la ville de Niamey. Ainsi, plus d’une centaine de SED ont été tenues. L’engouement des populations aux SED a été très remarquable. Il relève en grande partie de l’opportunité inédite qui a été offerte aux populations de discuter à bâton rompu sur la maladie de la COVID19. En effet, de l’avis d’un grand nombre de participants, les SED ont représenté la toute première occasion qui leur a été donnée de discuter librement sur la COVID19. Les SED ont aussi relevé le faible nombre de personnes croyant à l’évidence de l’existence de la COVID19. Cet aspect est en grande partie lié à l’insuffisance des communications sur la maladie. La population se base sur des rumeurs, ce qui ne favorise pas la prise de conscience sur l’existence de la maladie.

Conclusion

Les activités prévues dans le cadre du projet KARIYA ont bien été réalisées. Certaines comme le Chatbot et les SED sont encore à ce jour en cours d’exécution. Néanmoins, il y a lieu de noter que le chronogramme a connu des réajustements  à cause de certains événements liés à l’insécurité qui prévaut dans certaines zones d’intervention, notamment Tahoua et Tillabéry. La collaboration de toutes les parties prenantes, à tous les niveaux a été remarquable. L’ensemble des acteurs ont travaillé au respect de leur cahier de charges. Quelques incongruités ont été enregistrées çà et là ; néanmoins des solutions appropriées ont été trouvées pour les relever. C’est dire que l’organisation de Communication pour le Développement (ComDev) gagne de plus en plus en expérience. Ceci explique la confiance renouvelée que lui témoigne certaines structures et institutions de renom comme l’UNICEF.

Laisser un commentaire